Il y a déjà 1 an, j'avais lu un article intéressant sur le blog d'Irène, Akimiti, où elle présentait un savon spécial visage. N'étant pas du tout convaincue par le lavage du visage au savon, a fortiori avec ma peau fragile, cet article m'avait malgré tout interpelée car je ne pensais pas possible qu'Irène ne se soit pas personnellement intérrogée sur cette problématique avant de formuler ce savon, compte-tenu du temps qu'elle passe sur la création de ses soins cosmétiques.

Je décidai donc de conserver le bénéfice du doute, de formuler mon savon visage, inspiré de celui que j'avais vu et de tester .....

C'était aussi l'occasion de tester le secret swirl, très "à la mode" à ce moment-là, qui consiste à réaliser un dessin dans l'épaisseur du pain de savon, de sorte que l'on a la surprise du dessin seulement à la découpe. Normalement, ce marbrage permet des dessins de type "feuille" ou "plume".

Concernant les actifs présents dans ce savon, et que j'utilisai, pour certains, pour la première fois en savonnerie au moins :

- Le lithothame : il s'agit d'une algue micronisée à des fins cosmétiques, reminéralisante et purifiante

- le stéarate de magnésium : pour son côté hydratant et émollient (comme Irène, je vous renvoie à l'article de Colchique à ce sujet, ici )

- L'acide stéarique : pour le crémeux qu'il donne au savon (à utiliser avec parcimonie car il trace très vite)

- L'argile blanche : pour sa douceur

CIMG4155

 

25% hv coco (dureté, mousse abondante)

20% bv karite (dureté, riche en insaponifialbles, régénérant)

15% hv macadamia (douceur)

15% hv abricot (douceur)

10% hv sésame (régénérante)

5% hv olive (douceur)

5% acide stéarique (donne un savon crémeux)

5% hv ricin (douceur, mousse tenant dans la durée)

A la trace

Eau et soude pour un surgraissage à 8

3% stéarate de magnésium (hydratant)

2 CS argile blanche (douceur)

1% lithothame (reminéralisante, purifiante)

2% fragrance amande

oxydes noir et vert

CIMG4157

CIMG4156

Mode opératoire : le stéarate de magnésium et l'argile ont été intégrés dans les huiles, ainsi que l'acde stéarique qui a besoin de fondre. Une fois la pâte à savon obtenue (trace moyenne), j'ai prélévé une petite quantité de pâte, colorée en vert et une autre en noir.
Le reste de la pâte à été versé en une fois, puis j'ai alterné le vert et le noir en les versant d'assez hautsur toute la longueur du moule.

Mon avis : je n'ai pas encore testé ce savon, j'éditerai ce billet lorsque ce sera fait mais les premiers testeurs ont apprécié ce savon :)
Côté look, l'aspect de la tranche est plus granuleux que ce que j'aurais aimé mais cet aspect brut colle finalement assez bien à la "plume" qui n'est, elle non plus pas aussi fine que souhaité. En bref, encore un savon qui n'est pas tout à fait comme prévu mais qui me plait assez d'autant que la coloration caramel donnée par la fragrance accentue le côté brut et naturel.