Participer à un swap met toujours un peu de pression et ajoute une pointe de piment au projet mais lorsque vous savez que ce n'est pas 5 ou 6 savons que vous allez réaliser mais une vingtaine, que la liste des participants compte des savonniers professionnels, en savonnerie depuis plusieurs années, mais aussi des saonnières amatrices de grand talent, ben ..... vous stressez et vous croisez les doigts pour que "la première soit la bonne". Ici, soyons clair, çà n'a pas été le cas !

En effet, juste pour vous donner un ordre d'idée, ce swap aura compté pas moins de 4,500 kg d'huiles en tous genres et 135 gr d'huiles essentielles et absolues, réparties en 3 batchs différents (sans compter les batch nécessaires à la fabrication du point orange) ! Bien sûr, je ne regrette pas pour autant mais j'avoue que j'aurais moins râlé stressé si le premier batch m'avait satisfaite.

Bref, sans rancune, j'ai tout de même décidé de rendre hommage à ces deux savons (que mes swappés auront eu la chance de ne pas recevoir).

 

LE 1ER BATCH

 

CIMG1391

 

Ce savon est finalement assez proche de ma participation défintive au swap, la finesse en moins car j'ai également eu un souci de séparations !

Je prépare mon point orange, puis le 2ème batch et alors qu'il a toujours été décidé que le savon serait violet, comme une lubbie je décide de m'orienter sur un bleu, couleur complémentaire du orange ... non sans mal car la pâte de base était relativement colorée, d'où les points blancs d'empatage mal dilué sur tout le savon.

Malgré tout, la fragrance qui se dégage de ce savon me séduit, j'envisage même de la reproduire pour un parfum d'été :

En tête : 1.5 gr he orange douce, 2,5 gr he litsée citronnée

En coeur : 1,7 gr he cannelle, 1.7 gr he bois de rose, 1.5 gr he patchouli,

En fond : 2,3 gr absolue de benjouin, 2,3 gr absolue de bois de gaïac, 0.5 gr baume de copahu, 1 gtte d'he de clou de girofle

Les 3 notes ont été composées individuellement puis alliées à parts égales.

 

LE 2EME BATCH

 

CIMG1404

Celui-là n'a ... aucun intérêt, hormis celui d'être un savon surgraissé selon une méthode SAF (ce qui est au fond déjà pas mal !) et de poser une énigme : comment une pâte à savon peut-elle figer à peine les huiles et la solution de soude assemblées, alors même que les huiles essentielles utilisées sont les mêmes que précédemment ?

CIMG1408

La pâte étant assez colorée, j'ai également joué de l'empatage, d'où un joli parme (néon violet à l'origine) et quelques trous dus au figeage (la pâte a été "coulée" à la main tellement elle était épaisse dans ce moule).

CIMG1410

 

Malgré tout, je n'ai aucun regret et j'attends impatiemment l'occasion de me replonger dans un défi de ce genre ! Encore merci Luce ^^