Si vous suivez bien mon blog (ou que vous avez eu la curiosité de pousser au-delà du présent billet), les pieds de Céline sont maintenant exfoliés mais toujours pas cocoonés. Voici donc la suite du duo pied, que j'ai réalisé pour le swap "Autour du monde et de soi" : une crème, que j'ai souhaité épaisse, cocoon à souhait tout en étant pénétrante car pour ma part.

Une seule contrainte pour ce produit : il devait traiter le pied d'athlète, qui n'est ni plus ni moins qu'une micose, qui a la facheuse habitude de coller Céline lorsqu'elle va à la piscine. De plus, je voulait cette crème émolliente afin de traiter au mieux les callosités.

P1070926

 

Phase huileuse (46,4%)

13,4% hv inca inchi (toucher sec, restructurante, réparatrice)

13% hv coco fractionnée (émolliente, très rapidement absorbée par la peau)

7% hv germes de blé (protectrice et réparatrice)

6% hv baobab (adoucissante, réparatrice, émolliente)

4% emulsan (émulsifiant, permet des émulsions riches, allant jusqu'à 40% de phase huileuse)

2% alcool cétylique (co-émulsifiant filmogène, permet des textures riches, nourrissantes et émollientes)

1% acide stéarique (co-émulsifiant, épaississant et protecteur)

 

Phase aqueuse (45%)

40% infusion menthe poivrée / thym (rafraichissante, antiprurigineuse, antiseptique)

5% glycérine (émolliente)

 

3ème phase (8,6%)

3% synergie he anti-mycosique : lavande aspic, palmarosa, tea tree, géranium bourbon, eucalyptus citronné

3% oxyde de zinc (antifongique, antibactérien)

2% cristaux de menthe (rafraichissants, antiprurigineux)

0,6% cosgard (conservateur)

oxyde bleu

 

Mode opératoire : faites fondre ensemble les ingrédients de la phase huileuse ainsi que les cristaux de menthe (pour ma part, je les incorpore en fin de chauffe). Parallèlement, préparez l'infusion de plantes. Oeuvrez ensuite comme une émulsion classique. Lorsque la crème est tiédie, ajoutez les éléments de la 3ème phase.

Mon avis : si vous avez l'oeil interrogateur, vous remarquerez que la phase huileuse dépasse allègrement les 40 % normalement acceptés par l'émulsifiant choisi. C'est la raison pour laquelle j'ai pris le parti d'enrichir ma phase avec 2 co-émulsifiants afin de palier à tout risque de déphasage. La texture de l'émulsion en est naturellement modifiée, épaissie mais je souhaitais une crème cocoon, Céline appréciant les crèmes épaisses en hiver.

Avec du recul, le choix des couleurs pour ce continent m'interpelle : le réflexe pour l'Antarctique, en principe, c'est de penser "glace", donc blanc ...bizarrement j'ai immédiatement pensé au bleu profond de l'océan  ....

L'odeur de cette crème est assez agréable, fraiche et citronnée, j'espère qu'elle plaira à Céline !