Décidément, je faillis à tous mes devoirs : lorsque j’ai présenté la crème anti-zébrures pour gros bidon, j’ai parlé d’une crème visage anti-psoriasis puis j’y ai fait allusion à plusieurs reprises …mais je me rends compte que je n’ai toujours pas publié cette recette, qui pourtant semble avoir fait mouche sur cette vilaine maladie de la peau !

Je répare donc mon oubli et vous présente cette petite crème, pleine d’actifs aromatique, qui, de source sur ;o) semble plutôt réussie !

DSCF2057

Phase aqueuse

43 % macérat hydro-glycériné centella asiatica / tépezcohuite

19 % eau bouillie

Phase huileuse

8 % huile d’abricot

7 % hv kukui

3 % hv sésame

3 % hv calophyle inophyle

4 % olivem (émulsifiant donnant une émulsion fine et hydratante)

2 % alcool cétylique

3ème phase

1 % synergie d’huiles essentielles (myrrhe, bergamote dé, lavande aspic, benjoin, bois de rose, palmarosa)

0,5 % extrait de camomille

2 % poudre de cranberry

5 % poudre de banane

0,5 % allantoïne

1,2 % conservateur

Réaliser un macérat hydroglycériné : j’ai voulu ici marquer la présence des deux plantes macérées et ai donc poussé leur teneur à 10 % chacune. Ajoutez à cela 10 % de glycérine et complétez de 80 % d’eau bouillie (10 mn au moins) additionnée d’un conservateur. Si le mélange vous semble trop pâteux pour macérer dans des conditions optimales, il est toujours possible d’ajouter un peu d’eau que vous ferez ensuite évaporer. Le mélange est assez épais, il nécessite donc d’être régulièrement remué pendant le temps de macération.

Mode opératoire : après vous être assuré du respect des précautions d’usage en matière d’hygiène, faites bouillir de l’eau 10 mn au moins. Au bain-marie, faites fondre les composants de la phase huileuse, en prenant soin de monter à 70 °. Une fois la température atteinte, commencez l’émulsion avec l’eau bouillie en ajoutant l’eau très doucement (par habitude, j’ajoute toujours la phase huileuse dans l’huile mais çà ne semble pas avoir d’importance, chaque tambouilleuse ayant ses petites habitudes).

Mon avis : difficile pour moi de donner un avis, n’ayant pas réalisé cette crème pour un usage personnel. Je testais ici pour la première fois la combinaison olivem + alcool cétylique, j’espère donc que l’utilisatrice viendra vite donner son avis quant à la texture.

Je n’ai pas osé pousser à 2% la proportion d’huiles essentielles, ne connaissant pas les goûts olfactifs de l’utilisatrice, qui n’avait jusqu’alors jamais utilisé de homemade et l’odeur aromatique est déjà relativement présente.