En médecine comme en cosmétique, qui nous intéresse ici, l’aromathérapie (art d’utiliser les huiles essentielles) attire de plus en plus d’utilisateurs qui souhaitent retourner aux sources de nos usages actuels.

Bien que cette médecine soit appelée « douce », les huiles essentielles sont des substances très puissantes à utiliser de manière avertie avec modération et précaution.

Il est recommandé de ne pas utiliser les huiles essentielles pures mais d’observer une dilution de 5 % d’huiles essentielles dans de l’huile végétale ou du miel par exemple sur kes parties les plus sensibles, tels que le nez, l’oreilles et les muqueuse.

Les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées sur les yeux et leur contour. En cas de contact, rincez abondamment à l’eau puis appliquez un coton imbibé d’huile végétale pour adoucir l’agressivité de l’huile essentielle.

L’usage des huiles essentielles doit se faire avec la plus grande parcimonie pour les personnes les plus fragiles, notamment les personnes épileptiques, les femmes enceintes et les enfants.

Pour les femmes enceintes : l’usage de certaines d’entre elles est interdit lors du 1er trimestre de grossesse, tandis que d’autres le sont tout le long de la grossesse. Pour l’usage des huiles essentielles lors de la grossesse et de l’allaitement, je vous renvoie à des ouvrages spécialisés ou vous invite à consulter directement un aromathérapeute.

De même concernant le bébé et l’enfant, l’usage des huiles essentielles doit se faire avec la plus grande précaution, à chaque âge correspondant un usage d’huile essentielle supplémentaire. Pour l’usage des huiles essentielles sur l’enfant, je vous renvoie également aux ouvrages spécialisés mais également au très bon tuto de Letis, ici : http://mesproduitsdebeautfaitmaison-letis.blogspot.com/search/label/SANTE. Il convient donc de stocker les huiles essentielles hors de portée des enfants.

Certaines huiles essentielles (d’agrumes principalement mais également l’angélique) sont photosensibilisantes, il est donc fortement recommandé de ne s’exposer au soleil dans les heures suivant leur application.

Les injections d’huiles essentielles sont interdites nonobstant l’usage vétérinaire qui en était fait au siècle dernier.

Sources : azoma-zone

« L’aromathérapie, se soigner par les huiles essentielles » Dominique Baudoux, ed. Amyris